Le pont Alexandre III


pont alexandre III

Alexandre III, après trois ans d’alliance avec la France déclara en 1893 « Les Français sont le peuple le plus infect du monde…on ne s’allie pas avec la pourriture ». Il mourut l’année suivante.

pont alexandre III exposition universelle 1900

    Réconcilié avec son fils, la France donna quant-même son nom au pont le plus large de Paris. Reliant les deux rives de la Seine entre l'esplanade des Invalides et les nouveaux Palais, le pont devait être entièrement plat, pour ne pas nuire à la perspective des Invalides. La première pierre fut posée par le Tsar Nicolas II en 1896.

pont alexandre III exposition universelle 1900

    Les ingénieurs Resal et Alby et l’architecte Gaston Cousin réalisèrent une véritable prouesse en le construisant d’une seule arche d’acier de 108 mètres de portée et de 40 mètres de large, le tout en deux ans. A chaque extrémité du pont se trouvent deux pylônes de 13 mètres, surmontés de Renommées (des figures féminines avec des trompettes) et de Pégases dorés. La renommée au combat qui se trouve en amont, rive gauche a été sculpté par Pierre Granet qui avait déjà en 1900 exposé une "République" au grand palais et qui se trouve aujourd'hui à Ivry. Les pylônes sont aussi flanqués à leur base de statues allégoriques représentant la France de Charlemagne, la France de la Renaissance, la France de Louis XIV et la France contemporaine.
Coût de l'opération 5.978.528 francs.

alexandre III exposition universelle

pont alexandre III exposition universelle 1900

alexandre III exposition universelle

pont alexandre III

 

    Pour sceller cette nouvelle amitié, le Tsar Nicolas II offre à la République une carte de France réalisée par la manufacture impériale de Ekatherinenbourg. Ce n'est pas sa dimension qui est extraordinaire (1 mètre de côté) mais sa composition. Les mers sont en marbre, les départements en jaspes, Paris est un rubis, Le havre et Marseille une émeraude, Rouen un saphir, Lille un phénacite, le tout sertie dans une monture en or. Les fleuves sont en platine

carte france compiegne tsar

Cette carte se trouve aujourd'hui au musée de Compiègne, ville que visita le tsar en septembre 1901. (Les deux photos Laurent Lemog)